Le rucher

Mes ruches sont réparties sur mes ruchers de la Camargue aux contreforts des Cévennes.

Afin de garantir une récolte de miel local, de préserver notre planète et la santé des abeilles, je ne transhume mes ruches que très peu. Cela me permet de produire des miels locaux de goût très différents et d’une saveur incomparable . Les récoltes sont souvent faibles ce qui explique les ruptures de stock fréquentes.

Pour une apiculture durable je limite au maximum ma consommation de ressources non renouvelable.

Les pollutions de toutes sortes, les maladies, les prédateurs de l’abeille et le dérèglement climatique sont responsables d’une production de miel en forte baisse .

C’est pour cela que j’ai fait le choix de ne pas pratiquer une apiculture dite “conventionnelle”.

La plupart des apiculteurs conventionnels, pour avoir une production plus régulière ou plus importante transhume sur des sources de nectar intensives comme les grandes cultures : lavande, tournesol, etc… Ils produisent donc un miel monofloral.

Ces pratiques contraignent ces apiculteurs à s’équiper, investir dans du matériel très spécifique, de faire supporter des trajets souvent longs à leurs abeilles.

Les ruches

Les essaims

Les reines